Les voies vertes

 

Voies de communication autonomes réservées aux déplacements non motorisés, développées dans un souci d’aménagement intégré valorisant l’environnement et la qualité de vie, et réunissant des conditions suffisantes de largeur, de déclivité et de revêtement pour garantir une utilisation conviviale et sécurisée à tous les usagers de toute capacité. A cet égard, l’utilisation des chemins de halage et des voies ferrées désaffectées constitue un support privilégié de développement des voies vertes.”

(Déclaration de Lille, 2000).

Les caractéristiques communes des voies vertes :Newport Mulranny Greenway. Pic: Michael Mc Laughlin

  • Elles sont accessibles grâce à des pentes (faibles ou nulles) qui permettent d’accueillir tous les types d’usagers, y compris les personnes à mobilité réduite ;
  • Elles sont sûres grâce à leur séparation d’avec le trafic routier ;
  • Elles présentent une continuité puisque l’on trouve des solutions pour éviter les obstacles sur le parcours ;
  • Elles sont développées dans le respect de l’environnement et sont intégrées dans le paysage. 

Les voies vertes promeuvent :

  • La préservation du patrimoine culturel : anciennes lignes de chemins de fer, voies navigables, ouvrages d’art;Home 3
  • Une mobilité durable pour les déplacements quotidiens (vers le travail, les écoles, les commerces) et les voyages d’agrément ;
  • Le tourisme durable, le développement rural et la création d’emplois locaux ;
  • La santé à travers une mobilité active (aident à prévenir les maladies respiratoires et cardiovasculaires, l’obésité, etc.) ;
  • La création d’une large gamme de services aux usagers : réparation et location de vélos, information, hébergement, etc. ;
  • La participation du public et la conscience environnementale.
It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin